Du Bresil fou a la complexe Argentine

Une nuit a Buenos Aires, rien de mieux pour mettre a jour le blog, non?

En partant de Paraty, je suis passe une soiree a Sao Paulo chez Ramon et Felipe, les deux comperes rencontres a Itacare. Un grand appart avec vue sur un petit bout de Sao Paulo qui semblait deja etre une ville immense… Que de buildings!

Nous avons passe une soiree tres sympa, au rythme de la musique africaine et de derniers verrres de cachaca… Car le lendemain, depart pour l Argentine, car mon temps de sejour au Bresil expirait le 16 novembre.

J ai donc rejoint Foz de Iguacu avec 16 heures de bus, qui ont commence a me peser sur le dos, puis je suis passe du cote argentin, Puerto Iguacu.

Le lendemain, visite des chutes, les fameuses…. incroyables! Il n y a pas vraiment de mot pour les decrire, un parc immense avec plein de petits ruisseaux qui tombent d une hauteur de 80m dans une vegetation de jungle, et un grand bassin ou se rejoignent trois fleuves, qui eux aussi tombent de 80m, dans un bruit fracassant, des gouttes qui ne s arretent pas de tomber. Ce qui est incroyable c est comme l eau peut etre tranquille dans le bassin, et puissante quand elle tombe! On peut voir le debut de la chute, mais apres 20m on ne voit plus rien qu un enorme nuage blanc, et on ne voit pas le bas de la chute. Les quelques photos ne rendront jamais les sensations que l on peut avoir en etant pres de ces cataratas.

Je suis repartie le jour meme pour Buenos Aires, la ville de Puerto Iguacu n offrant rien de bien interressant, mis a part le bon morceau de viande que je me suis offert en arrivant. Tira de Asado, premier morceau de viande argentine… amenee saignante, avec des frites, mais… des bonnes frites.

Et le must, savez vous le must? En Argentine, on amene du pain a la table des restaurants!! Du vrai pain!!! mmmhhh.. j avoue que j etais vraiment heureuse d etre arrivee dans ce pays!

De plus, je me remets un peu a l espagnol, ce qui ne me fait pas de mal, car le melange portugais espagnol m amenait a parler une langue inconnue et de moindre qualite!

Arrivee a Buenos Aires mardi 16 novembre, je trouve un hotel plutot moyen, indique par le Lonely Planet. Je ne tarde pas a me rendre compte qu il est completement nul, et vois sur internet que 91% des gens deconseillent de s y rendre… Rate.

Mais Buenos Aires est une ville qui me plait. Je suis dans le quartier de Palermo Viejo, un quartier a la mode avec plein de petits cafes avec terrasses, de boutiques de createurs, avec des sacs en cuir et des chaussures a la pelle… dur de resister. Il fait une temperature agreable, la ville est pleine d arbres en feuilles, et de jacarandas fleuris, ces arbres dont les fleurs sont de couleur parme.

Je vais visiter la Boca, le quartier ultra touristique, colore, sur les rives d un fleuve tres pollue dans lequel nage des tortues.

Puis San Telmo, le quartier des antiquaires, avec des bistrots a la pelle… Une tres grande ville, dans laquelle je passe ma journee a marcher.

Enfin, hier j ai rejoint la ville de la Plata, a 50km de Buenos Aires, capitale de la province de Buenos Aires, dans laquelle habite Marta Triaca, une dame que jai contacte avant de venir. Elle m a recu merveilleusement bien, jusqu a aujourd hui. M a fait visiter  la ville, le musee d histoire naturelle, un des plus grands du monde, (on peut y voir les animaux disparus ayant existe en Argentine, dans la pampa: le tigre a dents de sabre, le tatou dont il parait qu on trouve tres couramment des ecailles dans la campagne) et la cathedrale…

J y ai goute le fameux Bife de chorizo, LE morceau de viande argentin, et le malbec de Mendoza, LE vin argentin. Un delice, et un vrai plaisir de passer un long moment a table avec Marta, ses deux soeurs et Jose, son fils.

Si il y a une chose dont je me suis rendu compte, c est que j ai clairement besoin de faire des vrais repas, le midi et le soir, afin que tout aille bien. Serait ce francais?

Hier soir, j ai ete avec Jose passer la soiree avec ses amis, discuter de litteratuere, politique, Europe, histoire de l Argentine et positionnement de l Argentin en tant qu Europeen ou latino americain. L identite semble complexe a definir, et differente pour chacun d eux, qui ont des racines en Europe, dans divers pays, et quelques unes en Amerique du Sud, et qui ont grandi dans un pays qui croit que le meilleur est derriere. Selon les Argentins, l Argentine  est le seul pays d Amerique latine qui avait un niveau de vie qusi superieur a celui des Europeens, et qui decroit depuis quasi 50 ans. Autant les bresiliens peuvent etre en galere et optimistes, autant les argentins, meme ceux qui ne sont pas trop en galere, semblent plus pessimistes. Vous me direz, vu la croissance actuelle du Bresil, cela ne semble pas etonnant. Mais voir la difference entre ces deux peuples est plus qu interressantes, et la rencontrer encore mieux.

Me voila de retour a Buenos Aires jusqu a lundi. Lundi, depart pour l Uruguay, de l autre cote du Rio de la Plata, puis retour a Buenos Aires le week end prochain!

À propos de Perrine

Perrine, 29 ans. Départ le 25 septembre pour trois mois et demi au sud de l'Amérique...
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

33 801 réponses à Du Bresil fou a la complexe Argentine

  1. Ping : Cheap NFL Jerseys free shipping

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>